Objets d’art et collection : comment bien les conserver pour éviter les dégradations ?



Lorsque l’on possède chez soi des œuvres d’art, il est important de les protéger, d’en prendre le plus grand soin et d’être sensibilisé aux risques encourus par certains objets et certaines matières.  Accrocher un tableau au-dessus d’un radiateur, exposer des œuvres dans un appartement où l’air est desséché par un chauffage à l’électricité, une exposition directe au soleil d’une aquarelle ou encore l’accrochage de dessins et d’aquarelles dans une salle de bains où l’humidité relative monte fréquemment jusqu’à 100 % sont autant de mauvaises pratiques qui altèrent les objets d’art. Evident pour certains, pourtant les principales causes de dégradations des œuvres d’art déclarées prouvent qu’il est important de sensibiliser les propriétaires à la bonne conservation des objets d’art.

Quelles sont les principales causes de la dégradation des objets ?

 

De nombreux objets résistent mal aux intempéries. C’est le cas de tous les objets en bois, naturel, polychrome ou doré ainsi que les objets en textile, en papier ou les tableaux. Ils doivent être conservés à l’abri de la pluie et de la chaleur. En effet le bois, et tous les matériaux organiques sont plus ou moins hygroscopiques, c’est-à-dire que leurs cellules se dilatent en absorbant de l’eau et s’amenuisent par suite de son évacuation.

En présence d’eau, ou en atmosphère humide, le bois se gonfle selon le sens de ses fibres. Il peut en résulter des décollages des marqueteries, des dorures, et l’apparition de taches blanchâtres sous le vernis. Entreposer des boiseries ou meubles dans des caves humides, dans le noir, même pour de courtes durées, les exposent également aux attaques de la mérule et n’est donc pas une bonne solution de stockage.

Les variations importantes de l’humidité contenue dans l’air détériorent également les objets organiques. Prenons le cas d’un meuble entreposé depuis plusieurs générations dans une bâtisse ancienne, stable du point de vue de l’hygrométrie relative de l’air, entre 45 et 60 %. Il s’est parfaitement conservé. S’il se trouve déplacé après un héritage, dans un milieu hygrométrique sec, comme un appartement moderne surchauffé en hiver il se déforme rapidement.

La lumière dégrade également les objets d’art en attaquant les surfaces. Les couleurs “passent”, les vernis jaunissent… Sans pousser la protection jusqu’à cacher les aquarelles ou les dessins par un tissu épais et opaque comme dans de nombreux musées, il suffit d’abaisser l’intensité lumineuse dans les pièces où sont exposés les objets fragiles pour augmenter la longévité des couleurs et des tissus.

 

Comment préserver vos objets d’art ?

Afin de conserver vos objets d’art le plus longtemps possible et conserver leur aspect d’origine, il convient de suivre à la lettre ces quelques conseils faciles à appliquer.

 

 

Pour assurer la meilleure protection aux objets d’art et collection, il est également nécessaire de penser à les assurer et mettre en place les actions de prévention adaptées (alarmes, extincteurs…).

Je protège mes collections et objets d’art


Retour à l'accueil
Retour à la liste